Deux années d’apprentissage

Fondation, en collaboration avec la Dre Laura Vidales, cardiologue fellow à l'Institut

Accueil > Blogue > Deux années d’apprentissage

Cet article est tiré du magazine de la Fondation

De l’Argentine à Montréal, la Dre Laura Vidales poursuit ici sa surspécialisation en cardiopathies congénitales.

Chaque année, des cardiologues des quatre coins du monde franchissent les portes de l’Institut de Cardiologie de Montréal pour intégrer l’un des onze programmes de fellowship qui y sont offerts sous l’égide d’experts de haut calibre.

Entamant en 2020 une deuxième année de fellowship à l’Institut, la cardiologue argentine Laura Vidales y poursuit sa surspécialité en cardiopathies congénitales. Cette branche novatrice de la médecine cardiovasculaire se démarque par son progrès fulgurant des dernières années. Grâce au soutien des donateurs de la Fondation, la Dre Vidales et plusieurs autres médecins se familiarisent avec le système de santé canadien.

La faculté d’adaptation : une aptitude essentielle en 2020

La Dre Vidales le confirme : les défis des derniers mois ont eu un impact sur l’enseignement, les soins et la recherche traditionnellement offerts à l’Institut. On y a mis en place des mesures de protection des patients et du personnel soignant, et on fait maintenant à distance tout ce qui peut l’être. Mais, pour elle, c’est loin d’être une première immersion en territoire inconnu. Dans la dernière année, elle a dû surmonter une variété de défis qui ont contribué à renforcer son expertise, dont celui de maîtriser à la fois une nouvelle langue, un nouvel environnement ainsi qu’une expertise qui évolue un petit peu plus chaque jour.

La spécialiste souligne la patience, le respect et l’approche humaine des médecins qui l’ont accueillie à l’Institut. Au quotidien, elle s’inspire de cette approche qui se prête extrêmement bien aux particularités de sa surspécialité.

L’empathie au quotidien

« Depuis leur naissance, une grande partie des patients atteints d’une cardiopathie congénitale subissent des visites médicales infinies, des interventions percutanées ou chirurgicales, et la liste continue. Ce sont des réalités difficiles tant pour eux que pour leur famille », affirme la Dre Vidales.

Elle admire cette dualité qu’elle observe chez les experts de l’Institut de Cardiologie de Montréal : ils sont à la fois les éléments d’un système solidement organisé, et des êtres chaleureux qui voient toujours l’humain derrière la maladie.

Il est vrai que, d’un pays à l’autre, les ressources changent, les systèmes diffèrent, les approches se multiplient. Mais cette vision de la médecine, la Dre Vidales estime qu’on gagne à l’avoir en commun. Et elle la ramènera assurément avec elle à la maison.

faites un don

Vous aimez ce que vous lisez?

Découvrez plus de témoignages inspirants, de conseils sur la santé du cœur et de projets porteurs d’espoir en vous inscrivant à notre infolettre.

Ce champ est requis
Ce champ est requis
Ce champ est requisAdresse courriel invalide

Ce champ est requis
Please leave this field empty