De nouvelles données soutiennent le développement de la colchicine pour prévenir le syndrome de détresse respiratoire aigüe

3 décembre 2020

Ce syndrome peut se développer chez les patients atteints de la COVID-19 si le virus pénètre dans les voies respiratoires et endommage les poumons

L’Institut de Cardiologie de Montréal annonce que la colchicine, un médicament à faible coût largement disponible, réduit les lésions pulmonaires aigües, le syndrome de détresse respiratoire aigüe (ARDS) et l’insuffisance respiratoire dans les modèles précliniques. Les résultats de cette étude viennent d’être publiés par la Public Library of Science ONE (PLOS ONE).

« Cette étude a été conçue et réalisée dans la foulée de la pandémie de COVID-19, car il n’existait alors aucun traitement efficace pour prévenir les lésions pulmonaires liées au SARS-CoV-2 et l’ARDS », a déclaré le Dr Jean-Claude Tardif, directeur du Centre de recherche de l’ICM, professeur de médecine à l’Université de Montréal, chercheur principal de COLCORONA et co-auteur principal de l’étude publiée dans PLOS ONE. « Dans le contexte de la COVID-19, il existe un besoin urgent pour des thérapies efficaces qui pourraient réduire les admissions aux soins intensifs, les besoins en ventilation mécanique et les décès. C’est pourquoi nous avons lancé l’étude internationale COLCORONA pour évaluer la colchicine dans le traitement des patients à domicile atteints de la COVID-19. »

apprenez-en plus sur le site Web de l'Institut

Restez à l’affût!

En vous inscrivant à l’infolettre, vous recevrez les dernières nouvelles de la Fondation directement dans votre boîte courriel.

Je veux recevoir l’infolettre de la Fondation de l’Institut de Cardiologie de Montréal.

Please leave this field empty