Une hormone naturelle pourrait apporter la réponse au traitement de la fibrillation auriculaire

5 novembre 2020

Des chercheurs de l’Université de Montréal, de l’Université d’Oxford, de la faculté de médecine Baylor et de l’Université de Melbourne font une découverte révolutionnaire sur la calcitonine

Une nouvelle recherche publiée aujourd’hui dans Nature démontre que la calcitonine, une hormone thyroïdienne bien connue qui aide à réguler la masse osseuse et la production de collagène, est également produite par les cellules du cœur. Cette découverte pourrait être la clé du développement de nouveaux traitements pour les personnes souffrant de fibrillation auriculaire (FA), un trouble du rythme cardiaque courant et problématique.

apprenez-en plus sur le site Web de l'Institut

Inscription à l’infolettre

Découvrez les grands projets rendus possibles grâce à vos dons et recevez des conseils sur la santé du cœur.

Je veux recevoir l’infolettre de la Fondation de l’Institut de Cardiologie de Montréal.

Please leave this field empty